Faire le pont

Savage Minds: Notes and Queries in Anthropology – A Group Blog: The Rest of the World
En fait, j’avais lu une partie de l’article mais j’étais passé par-dessus ce concept de “bridge-bloggers” (décrit dans un journal de l’association américaine d’anthropologie). En tant que francophone écrivant en anglais et en français, je me sens plus ou moins concerné. Bon, bien sûr, la majorité de ce que j’écris est en anglais. En partie parce que ce que je lis est en anglais et parce que ce que j’écris dans un contexte académique est généralement en anglais. En fait, ce blogue est un peu, pour moi, une façon de pratiquer mon anglais. J’ai bien entendu l’habitude d’écrire en anglais depuis un certain temps (surtout depuis mes premiers pas en-ligne en 1993), mais j’essaie d’améliorer certains aspects de mon écriture.
Ce que j’aime faire, parfois, c’est d’écrire en anglais sur des sujets qui touchent des francophones. Sans même penser à un public précis, je me dis que ça peut éventuellement servir comme «traduction culturelle» du français vers l’anglais. Je fais pas trop le contraire. Entre autres parce qu’il y a fort probablement plus de francophones qui lisent l’anglais que d’anglophones qui lisent le français. Mais aussi parce que le français est mon «code-nous» et que j’ai tendance à être plus personnel en français. Comme je veux me distancer un peu du mode personnel sur ce blogue, j’ai pas trop tendance à traduire vers le français.
Justement, c’est une problématique assez personnelle, cette question de faire un pont entre différentes cultures. Quand on déménage en moyenne à tous les 4,4 mois, ç’a un effet sur notre perception de la réalité.

Justement… Je vais certainement écrire plusieurs choses là-dessus mais je viens de déménager à Northampton, dans le Massachusetts. Très intéressant comme endroit. Charmante petite ville universitaire (Smith College). Bonne ambiance. Gens intéressants. Cafés sympas, terrasses agréables, restos divers. Plutôt tranquille, surtout en comparaison avec le MidWest.
Nous sommes à distance de marche du centre-ville, du campus et de plusieurs services. En fait, c’est le logement que mon épouse va occuper puisque je vais enseigner à l’autre bout du Massachusetts pendant qu’elle fera des recherches post-doctorales à Smith.
Pour l’instant, je compare surtout à des endroits comme Burlington (Vermont) et Provincetown (sur Cape Cod) avec quelques aspects qui me font penser à Bloomington (Indiana) et Fredericton (Nouveau-Brunswick). Contrairement à Moncton (Nouveau-Brunswick) ou South Bend (Indiana), c’est une ville qui est assez favorable aux piétons. Très important pour moi.

Eh bien, quoi? J’ai dit «disparate», non?

About enkerli

French-speaking ethnographer, homeroaster, anthropologist, musician, coffee enthusiast. View all posts by enkerli

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: