Technophilie et enseignement

Pour rester dans la veine pédagogique

Le technologue montréalais Martin Lessard, à la lecture d’un extrait vidéo sur les étudiants technophiles réalisé par Darren Draper, pose la question suivante:

Avez-vous pensé à faire votre cour avec un iPod?

Ma réponse: Voui! Bien sûr!

D’ailleurs, j’ai discuté de tout ça avec mon grand ami Philippe Lemay qui donne certains cours par balado-diffusion. Notre discussion m’a beaucoup aidé à reconcevoir la question.
Les défis sont connus, y compris le temps nécessaire à réaliser ce type de cours. Il y a des problèmes techniques importants avec la technologie utilisée (p.ex. les limites de ProfCast). Il faut aussi s’assurer que les étudiants soient prêts à pratiquer l’écoute active, probablement en donnant des exercices à plusieurs moments lors du cours. Un peu comme tout enseignement à distance, il peut y avoir une tendance à ne construire son matériel qu’une fois au lieu d’encourager une approche proprement constructiviste. Les activités de groupe doivent être mises en place d’une façon très active. Certains étudiants se méprennent sur la nature de tels cours. Le vidéo semble plus «lisible» ou plus facile à interpréter qu’un travail de réflexion commun entre prof et étudiants. Évidemment, une présentation vidéo ne couvre que la partie «cours magistral» qui peut être assez marginale lors d’une période de cours donnée.

D’ailleurs, c’est un peu de tout ça que je veux parler lors de ma session sur le matériel d’apprentissage à la conférence Spirit of Inquiry.

Pour ce qui est des étudiants qui connaissent mieux les technologies que les profs, puisqu’ils «sont nés avec». Eh bien, je l’avoue, je suis un “wannabe geek”. Je passe beaucoup de temps en-ligne et j’essaie des tas de choses. Mais je ne suis pas un spécialiste des technologies. Le résultat: je suis souvent surpris par le nombre de mes étudiants (universitaires, de 17 à 70 ans) qui ont de la difficulté avec certaines technologies. Là où je dois faire attention c’est en m’assurant de ne pas mettre de côté ces étudiants qui ont moins l’habitude d’utiliser les TIC. Si mes cours étaient plus axés sur la technologie, ça irait, mais comme j’enseigne des matières disons plus théoriques, faut que je fasse attention.

Pour ce qui est de l’idée de base du vidéo, je suis assez d’accord. Mais c’est pas très nouveau.

En passant, le CÉFES de l’UdeM se préoccupe beaucoup de ces questions.

About enkerli

French-speaking ethnographer, homeroaster, anthropologist, musician, coffee enthusiast. View all posts by enkerli

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: