Éloge de la patience

Tout simple. Pendant un petit coup de cafard. Essaie de sortir une corde d’un ourlet.

Tâche ni facile, ni difficile. Un de ces trucs pratiques que chacun doit savoir faire. Le «truc» c’est, selon ce que ma mémoire m’intimait de faire, d’utiliser une aiguille pour tirer la corde le long de l’ourlet.

Pas d’aiguille sous la main.

Tire avec les doigts, en maintenant le bout de la corde et en glissant l’ourlet le long de la corde. Ça fonctionne, mais c’est long. Surtout pour passer à travers une couture. Ça vient, tranquillement.

Jusqu’à l’ouverture de l’ourlet par laquelle la corde doit passer. C’est ici que le bât blesse. Plusieurs minutes à m’acharner sur ce petit bout de corde.

Arrêter si près du but? Pas question.

Tout essayé.

Décide de poser l’ouvrage, un instant.

Le reprends, sans grande conviction. Tâtonne un peu… Ça y est! La corde est sortie!

Et le bien que cette petite réussite m’a fait valait la peine. Me sens mieux.

Surtout que je suis sur la terrasse du café Flipnotics, près de chez moi. Ambiance sympathique. Connexion sans-fil gratuite. Café passable à moyen. Espresso semi-correct. Décor amusant. Oiseaux qui se promènent sur la terrasse.

Je serai probablement ici de temps à autres. Histoire de m’acclimater.

About enkerli

French-speaking ethnographer, homeroaster, anthropologist, musician, coffee enthusiast. View all posts by enkerli

8 responses to “Éloge de la patience

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: