Tag Archives: café

Éloge de la patience

Tout simple. Pendant un petit coup de cafard. Essaie de sortir une corde d’un ourlet.

Tâche ni facile, ni difficile. Un de ces trucs pratiques que chacun doit savoir faire. Le «truc» c’est, selon ce que ma mémoire m’intimait de faire, d’utiliser une aiguille pour tirer la corde le long de l’ourlet.

Pas d’aiguille sous la main.

Tire avec les doigts, en maintenant le bout de la corde et en glissant l’ourlet le long de la corde. Ça fonctionne, mais c’est long. Surtout pour passer à travers une couture. Ça vient, tranquillement.

Jusqu’à l’ouverture de l’ourlet par laquelle la corde doit passer. C’est ici que le bât blesse. Plusieurs minutes à m’acharner sur ce petit bout de corde.

Arrêter si près du but? Pas question.

Tout essayé.

Décide de poser l’ouvrage, un instant.

Le reprends, sans grande conviction. Tâtonne un peu… Ça y est! La corde est sortie!

Et le bien que cette petite réussite m’a fait valait la peine. Me sens mieux.

Surtout que je suis sur la terrasse du café Flipnotics, près de chez moi. Ambiance sympathique. Connexion sans-fil gratuite. Café passable à moyen. Espresso semi-correct. Décor amusant. Oiseaux qui se promènent sur la terrasse.

Je serai probablement ici de temps à autres. Histoire de m’acclimater.


Confessions d’un amateur de café

Topo de Janie Gosselin sur le café à Montréal.
Janie Gosselin : J’aime ta couleur café | Actuel | Cyberpresse
Elle parle de Caffè in Gamba, Veritas, «Toi, moi & café»… et de votre humble serviteur.

En fait, ça me surprend un peu qu’elle puisse me mettre autant en évidence. Mais si ça peut donner la puce à l’oreille de plus de gens, qu’il se passe quelque-chose du côté café à Montréal, c’est peut-être pas plus mal. Surtout qu’on a encore peu parlé de la scène du café à Montréal, à part lors d’un épisode de L’épicerie.

Ah oui, pour préciser. L’«équivalent d’une quinzaine d’espressos par jour», c’est parce que je bois deux fois du café de ma cafétière moka de six tasses et plusieurs autres cafés durant la journée, y compris des espressos et du café de ma cafétière Brikka. C’est une façon de parler, mais on dirait que ça marque… 😉

J’imagine que je vais devoir faire plus de billet sur le café, y compris en français. La plupart de mes billets sur le café sont en anglais.